Coiffure à domicile : Quelle clientèle ?

Vincent Lefrançois

Coiffure à domicile : Quelle clientèle ?

Le marché de la coiffure à domicile vise essentiellement deux catégories de clients :

•    Les particuliers chez-eux à la maison,

•    Les pensionnaires temporaires ou permanents d’établissements collectifs (hôpitaux, maisons de retraite…).

Fait exceptionnel, la coiffeuse à domicile peut offrir ses services en entreprise, dans des hôtels de luxe ou lors d’évènements importants (mariage…).

Particuliers : vivier de clients

En France, la quête du bien-être favorise l’engouement autour des services à domicile, bien moins coûteux.

La coiffure à domicile des particuliers est en pleine expansion. Plus appréciée que jamais, elle offre un service professionnel et efficace.

De plus, la population des seniors, moins aptes au déplacement, augmente fortement. En limitant les déplacements, la coiffure à domicile assure ainsi un gain de temps colossal.

La coiffure à domicile en établissement collectif

Les pensionnaires permanents ou temporaires d’établissements collectifs représentent un marché juteux pour la coiffure à domicile.

L’activité en établissement collectif

Ces établissements collectifs, qu’ils soient privés ou publics, sont généralement fréquentés pour des raisons de santé (soins et traitements, cure, rééducation, vieillesse….). Il peut s’agir d’hôpital, de maison de retraite, de centre de rééducation…

À ce titre, l’intervention du coiffeur/de la coiffeuse à domicile dans ce type d’établissements est légale compte tenue de la durée du séjour des pensionnaires, constituant ainsi leur domicile en absence de toute autre habitation.

L’accès à l’établissement collectif

Un établissement privé est dans son plein droit d’autoriser ou pas l’accès à un coiffeur/une coiffeuse à domicile.

Dans le cas d’un établissement public, l’égalité qui règne. À ce titre, la loi impose une autorisation pour tous ou une sélection faite après un appel à candidatures. Mais dans la pratique, les choses se passent différemment.

L’établissement public de petit calibre signe souvent un contrat, voire une convention, avec un ou plusieurs professionnel(le)s de leur choix.

Mais l’appel à candidatures est surtout pratiqué par un grand établissement public, disposant en outre d’un local professionnel adapté, servant ainsi de salon de coiffure et qui sera géré par le coiffeur ou la coiffeuse choisi(e).

Les conditions d’intervention

Parce que la concurrence est rude et pour exercer dans des conditions optimales, il se révèle indispensable d’avoir l’autorisation préalable de la direction de l’établissement collectif. Chaque intervention se fait à des moments convenus afin de ne pas perturber la vie collective. Mais en général, la prise de rendez-vous est directement effectuée par la direction elle-même.

Rarement, certains de ces établissements collectifs autorisent chaque pensionnaire à contacter le (la) professionnel(le) en coiffure de son choix.

Lorsqu’il y plusieurs coiffeurs/coiffeuses pour un même établissement

La direction s’occupe de la répartition de la clientèle. Elle prend en compte les désirs de ses pensionnaires tout en définissant les jours d’intervention des coiffeurs/coiffeuses.

À des fins d’organisation et pour des mesures d’hygiène, l’établissement dispose même souvent d’un local adapté qui ne perturbe en rien la vie commune.

Une contrepartie financière : est-ce légale ?

C’est un fait assez rare, mais la direction de l’établissement peut tout à fait demander une contrepartie financière au professionnel en coiffure. Toutefois, si droit d’entrée (ou pourcentage) il y a, cela doit obligatoirement être stipulé dans le contrat écrit qui définit les obligations et les droits des deux parties, ainsi que les garanties offertes (local adapté, contrat d’exclusivité…).

Toute autre contrepartie financière, exigée par du personnel en place (avec l’assurance de fournir une clientèle), doit systématiquement être refusée, au risque de perdre définitivement l’accès à l’établissement en cas de découverte.

Nous recrutons 500 coiffeurs et coiffeuses en 2020 et 2021 !